Introduction

L’été tire à sa fin, et le rythme «sans routine» laisse place à la planification, les lunchs, les sacs d’école et les leçons.  La voilà! La rentrée scolaire.  Je trouvais le moment idéal pour redonner une seconde vie à ce pupitre d’école, qui dormait dans mon atelier (étant à la base, le garage de mon conjoint) depuis des mois. Il va sans dire que 4 jeunes enfants, ça occupe chaque minute de mes journées. Malgré tout, je tiens à continuer de trouver le temps de m’amuser en personnalisant chaque meuble de notre maison ancestrale, et c’est pourquoi Colorantic fût une révélation pour moi, compte tenu de sa facilité d’utilisation de leurs produits!

Étapes

 

  1. J’ai d’abord commencé par le plus demandant : le sablage! Vous voyez sur la photo du pupitre qu’il a connu quelques coups de crayons et de graffitis par ces anciens jeunes occupants. Puisque je voulais la surface d’allure naturelle, je devais donc sabler longtemps afin de retrouver le bois tel qu’à l’origine.
  2. Puisque le reste du pupitre est à peinturer, ce n’est qu’un léger coup de bloc de sablage, un peu partout, qui aura suffi afin d’aider à l’adhérence de la peinture à la craie.
  3. Afin d’enlever les résidus de poussière de bois et de saletés, j’ai nettoyé avec un linge humide (eau et TSP) . J’ai ensuite rincé à l’eau claire et j’ai laissé sécher.

C’est maintenant que le plaisir commence! 

Étapes (suite)

 

4. J’ai dilué 1/3 de teinture Saman pour 2/3 de Glacis. Ce mélange est alors appliqué sur le dessus et l’intérieur du pupitre lui laissant ainsi son grain de bois naturel, tout en lui donnant un effet vieilli par le temps.  Une seule couche aura suffi.

5. Je tenais à donner un petit quelque chose de particulier au pupitre… ce qui m’a amené à donner 1 couche de peinture Sangria en couche de fond. Une fois séchée, c’est la couleur framboise qui donne le punch. L’idée était qu’après quelques coups de bloc de sablage, on aperçoive une touche rosée au travers la couleur framboise. J’ai aussi légèrement sablé le dessus, afin de poursuivre l’effet ramagé.

6. Avec un linge sec, j’ai retiré le surplus de poussière causé par le sablage. Une fois propre et bien sec, j’ai donné une couche de vernis mât. Une fois bien sec, j’ai sablé très gentiment avec un papier 320, sur le dessus seulement. J’ai donné une deuxième couche de vernis partout.

CONCLUSION

 

Chacune de ces étapes, sauf celle du glacis, fut utilisée également pour le cadre du joli tableau vintage.

Voilà donc un espace de travail tout à fait unique, OldSchool comme je l’aime, prêt à recevoir un petit humain qui se verra ravi d’y faire ses leçons!

LISA-MARIE POULIOT

Blogueuse

Instagram: https://www.instagram.com/pouliotlisamarie/